Je dois absolument terminer cet article sur les troubles de la mémoire et la construction des savoirs... Tout un programme, trop de choses à lire, à mémoriser, à synthétiser, à organiser, à coucher sur le papier. Un remède : partir se dégourdir les pattes et redécouvrir une balade cachée depuis très longtemps au fond de la mémoire, mémoire personnelle et familiale, mémoire collective et historique.

Tout en haut, en contrebas de l'acqueduc qui reliait autrefois les fontaines du château de Versailles à la Seine, au pied du pavillon de musique de la comtesse du Barry, s'élevant dans la vallée de la Seine, on aperçoit le futur en tours de verre. 

P1000822A

P1000827F

Puis, bien vite, par un chemin pavé qui descend à pic, on suit l'historique canalisation dans la verdure, jusqu'à la Machine de Marly, grosse pompe qui permettait de tirer l'eau de la Seine jusqu'à l'acqueduc, quelque 70 mètres plus haut. On peine à imaginer l'énormité du système hydraulique à l'époque. On s'en fiche un peu aujourd'hui et on en profite pour crapahuter où on n'a peut-être pas le droit, au risque de se faire attaquer par les orties. Tout au bout, un enchevêtrement de tuyaux comme je les aime.

P1000823B

P1000833L

P1000834M

P1000842U

P1000843V

P1000838Q

P1000845X

Si l'on traverse la nationale 13 jusqu'au bord de Seine, pourquoi ne pas pousser un peu plus loin jusqu'à l'Île de la Loge et les écluses de Bougival ? Un dernier regard en arrière et, tout en haut, surplombant la Seine et le bruit des moteurs, le Pavillon de musique apparaît enfin, en contre-jour.

P1000866AS

 P1000865AR

De l'autre côté, la balade peut continuer au fil de l'eau.

P1000847Z

P1000849AB

P1000862AO

P1000853AF

P1000859AL

P1000860AM

P1000861AN

Et puis, décidément, c'est la fin de l'été...

P1000867AT Panorama