Retournons promener
nos rêves outragés
aux berges de l'Euphrate,
suivons marche après marche
les souvenirs enfuis
d'un roi pour une reine,
suspendant un instant
le bruit des chars,
l'odeur de sang
et de poussière.

Goûtons du bout des doigts
les parfums oubliés,
la douleur des cascades,
tendons l'oreille
au chant brisé
des amours antiques,
suspendant un instant
le bruit des chars
l'odeur de sang,
et de poussière.

Parcourons ces arcades
élevées vers le ciel
ô larmes de verdure,
Semiramis est là,
colombe légendaire
aux jardins suspendant
le bruit des chars,
l'odeur de sang
et de poussière

une dernière fois.